Green Vermont

30 juillet 2015 > 3 août 2015

Green Vermont

Au sud de Montréal, à 1h de route se trouve la frontière avec les Etats-Unis, je suis alors partie en train (Montréal – NewYork) mais me suis arrêtée dans la première ville rencontrée des Etats-Unis pour rejoindre la ville de Burlington dans l’état du Vermont, une jolie ville étudiante et alternative. Le Vermont est une région très naturelle et peu habitée, avec des pommiers, du fromage, (c’est un peu la Basse-Normandie des US…)

Burlingtonchurchstreet

Un lac énorme borde la partie ouest, le lac Champlain, au centre de l’État, les montagnes arborées formant le parc national « Green Mountain », à l’est, on part vers Boston.

David m’héberge par Couchsurfing dans sa maison en bois autoconstruite, après avoir été maître œuvre pour des maisons individuelles, il est maintenant prof de swing et masseur. J’ai appris beaucoup de lui sur la construction, sur les US et je lui ai fait découvrir la permaculture.

La construction typique est des maisons individuelles : structure bois, avec vide sanitaire, toiture bac-acier et bardage bois peint ou lasuré.

Davidworking  David'shome

J’ai été étonnée par l’absence de barrière pour les maisons où on peut observer le jardin propret et tondu à raz, qui met en avant le côté très puritain (“on a rien a cacher”).

Maisons individuelles

On a visité la ferme de Ben Falk, « Whole System Design », lieu de formation en permaculture. http://www.wholesystemsdesign.com/

Dylan, apprenti sur le site nous a fait visiter le lieu et nous a expliqué différents éléments essentiels sur l’agroforesterie.

Plan speed      BenFalkfarm1

Dylanexplain    Mulching

– Organiser le jardin par principe de zone autour de l’habitation : le plus proche avec la fréquence d’entretien la plus forte (le potager en zone 1) et en réfléchissant aux usages, scénarii d’entretien pour l’accès optimisé des fonctions à pied et des série d’actions.

– Retenir l’eau dès que possible : par une marre en haut du terrain, ils permettent d’irriguer par gravitation les plantations en aval, créer un milieu humide accueillant une flore et une faune enrichissant la biodiversité, poissons… et c’est aussi une piscine naturelle !

– La gradation des plantations selon leur taille afin d’avoir toutes accès au soleil et optimiser ainsi la surface.

– L’utilisation combinée des plantes : certaines pour la fertilité du sol (elles fixent l’azote et ensuite on coupe les feuilles et dépose au pied des autre plantes) ,  la majorité pour la production alimentaire, pour attirer les insectes pollinisateurs, pour la production de bois (matériau, énergie…).

– L’utilisation de fibre naturelle et mulching (copeaux de bois) au pied des plantations pour favoriser les micro-organismes du sol et dégager des herbes.

Permaculture argoforesterie

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>