Revolucion Argentina

Revolucion Argentina

Avec Marie et Marie-Laure, on s’est amusées à tourner un court-métrage de voyage. J’ai fait la réalisation, cadrage et montage de ce petit film amateur nommé Revolucion Argentina.

Synopsis : Appelées par Romina qui n’en peu plus de la situation dans son pays, les françaises vont traverser le pays pour faire la révolution… découvrant aussi l’Argentine et sa culture, avec les chaussures compensée à la mode, la pratique du change au noir, “Cambio”, la boisson chaude très populaire, “le maté” mais aussi ces jolis paysages !

Pour mieux comprendre le film certains éléments culturels doivent être connus. Voici un rapide aperçu de ce que je sais de l’Argentine.

Une Histoire récente mouvementée

L’Argentine a été marquée par le gouvernement Peron (un peu comme un Roosvelt Argentin), il a donné de nombreuses réformes économiques et sociales améliorant le niveau de vie mais aussi collaboré avec les Nazis. Puis, un coup d’état en 1955 où le gouvernement est effectué par des militaires… Entre 1976 et 1984, 30 000 dissidents au gouvernement sont enlevés et jetés en mer vivants… ils sont les « desaparesidos », disparus, ils étaient penseurs, des étudiants, des militants politiques communistes ou d’autre idéologie… Après la défaite des îles malouines contre les Anglais, un régime démocratique revient en place.

Une situation économique en crise depuis 20 ans 

En 2003, l’Argentine fait face à une crise majeure avec un dépréciation de la monnaie très importante, depuis le pays se redresse, péniblement. Le pays a actuellement une politique de restriction des entrées et sorties de devises étrangères, qui fait que 1euro =8pesos officiellement et 1euro=13pesos officieusement. Le change se fait donc au noir ou « bleu » comme ils disent. dans les rues principales des villes d’argentines, des personnes proposent alors de changer dollards/pesos en criant « Cambio, cambio !» auprès des passants.

Spécialités culinaires

Mate : maintenant je suis experte en mate : la bombilla (un sorte de paille filrante), mate (récipient), la yerba (herbe venant des montagnes)

Agua de fruta o liquador : jus très dilué ou smoothies

Dulce de leche : dur de résister à cet équivalent à la confiture de lait, ils en vendent ici en pot de 1kg !

Sifon (ou soda) : eau gazeuse qui sort en « pshit » comme avec la tireuse… pourquoi pas.

Fernet : alcool le plus connu, venant apparemment d’Italie, avec un goût d’alcool aux plantes comme le Jagermeister, qu’ils mélangent avec du Coca Cola… Pour moi, ça a le même goût que le bain de bouche…

Pizzas : les racines italiennes ! Mais la pâte y est épaisse et parfois les pizzas sont carrées…

Helado : glaces délicieuses comme en Italie !!! (obligée d’en manger malgré mon intolérance au lait)

Empanadas : pâte brisée fourrée aux épinards, fromage, et surtout au bœuf, jambon.

La viande ! L’argentine est le pays de la bonne viande, il paraît… Milanesa (viande pannée, rappelle le cordon-bleu), Choripan (sanwich saucisse), Asado (barbecue).

Le Tango, une danse né à Buenos Aires, j’ai eu l’occasion de faire 2 cours et j’avoue que c’est assez technique mais très beau à danser :)

Mes personnalités argentines marquantes 

Che Guevara, né à Rosario, à grandit à Cordoba, études de médecines à Buenos Aires et s’en va faire une premier voyage traversant l’argentine en vélo à moteur, puis second voyage en moto sur l’Amérique latine finissant par rejoindre Fidel Castro et coup d’état à Cuba, puis tentera le Nigeria puis la Bolivie où il sera assassiné par le gouvernement…

Mauricio Drummond, né à Buenos Aires, vit maintenant à Rio. Après une jeunesse à la « beat generation » au temps de la dictature argentine, il devient professeur de mathématiques à l’université de Rio, et vit dans un appartement à Ipanema. Il est une personnalité pour moi. J’ai été accueillie chez lui pendant plusieurs jours et il m’a partagé beaucoup de choses sur la culture argentine et son Histoire. Il est aussi le petit fils de Carlos Drummond De Andrade, un poète brésilien célèbre du début du XXe siècle.

Et aussi…

La team de Buzios : Gaby, Matias, Claudia… les expatriés voyageurs rencontrés au Brésil

German, hippie artisan rencontré à Humahuaca et revue à Buenos Aires.

Raùl, écrivain-réalisateur, anarchiste de 80 ans vivant dans une maison autoconstruite sans éléctricité et de briques de terre crue, dans le village de Humahuaca.

Marcos, jeune grand voyageur et étudiant en architecture, rencontré à Lyon il y a 5 ans. Buena Onda !

Léo et Manu, couple ingénieur industriel et médecin vivant à Rosario. Rencontrés aussi à Buzios au Brésil, ils m’ont invité à Rosario.

Les supers hospitaleros couchsurfing : Emiliano, étudiant en géologie, Augusto, ingénieur électronique à Cordoba et Federico, ingénieur industriel à Villa Carlos Paz.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>