World-Wide Non-Stop New-York City

8 août 2015 > 18 août 2015

World-Wide Non-Stop New-York City

NYCmap

Avec ma formation d’architecte, j’ai été marquée par mes lectures “Quand les cathédrales étaient blanches”(Le Corbusier)  “New York Délire” (Rem Koohlas) donnant des reflexions d’architectes sur la ville de New York, sa spécificité et son histoire, ainsi que les oeuvres architecturales majeures, comme le Musée Guggenheim de Frank Loyd Wright.

Guggenheim FLWright

Vivre cette ville m’a apporté d’autres reflexions…

Regroupant de multiples quartiers, la ville est marquée par Manhattan, la vitrine de la culture occidentale, la gloire du capitalisme libéral. La trame rectiligne  en damier supporte un florilège de tours, individualités aux styles hétérogènes en quête de hauteur formalisant le jeu de la compétition.

Skyline

On trouve une succession de gratte-ciels d’époques différentes : néo-classiques (Flatiron building), néo-gothique, Art déco (Chrysler building, Empire State building), rationnels (Seagram building), contemporains (nouveau world trade center).

Flatiron building c  Chrysler building

New-York tente de devenir “durable”. Le projet phare de restructuration de la highline (voie de chemin de fer en hauteur) en promenade plantée est un succès ! Ca reste toutefois un acte très mineur quand le reste de la ville est dominée par la voiture, les parkings et les 4X4 voies. La végetation est peu présente, écrasée par les bâtiments, mis à part Central Park offrant un manifique espace vert. Puis, la ville s’est planifiée sans pensée bioclimatique : en hiver, tous les New-Yorkais se plaingent du vent glacial s’engouffrant dans les rues rectilignes et en permanence à l’ombre des tours… En été, le minéral oniprésent rend les espaces peu confortables.

Highline c      Central park

Le cadre urbain, impressionnant le visiteur, écrase l’usager par la verticalité des tours et la multitude de fênetres accumulées rendant le paysage “hors d’échelle”, “hors cadre”. L’humain se retrouve à l’échelle d’une petite fourmis grouillant dans la rue aux activités prédestinées “work & consume”.  New York reflète l’ambiance de la ville contemporaine :  une communauté de personnes seules accompagnées du monde entier via leur smart phone.

Time Square prédessine la ville du futur selon le monde occidental, la “e-city” : façades-écrans géants, projetant publicités de tout genre, un attroupement devant un écran géant faisant des selfies.

IMG_1646

Un monde en soi

Le monde entier est à New York ! Historiquement, la porte du nouveau monde pour l’immigration aux États-Unis, la ville accueille une population internationale et est plutôt tournée vers l’Europe.

Chaque quartier a sa spécificité, Manhattan, Brooklin, Astoria, Queens, The Bronx, Harlem … accueillant des populations de diverses origines et en phase constante de gentrification.

J’ai particulièrement aimé East Village, quartier alternatif, accueillant une multitude de galeries d’artistes, de jardins communautaires, de squatts culturels… J’ai aimé le MORUS (museum of reclaimed urban space), http://www.morusnyc.org/ est un lieu valorisant les initiatives habitantes.

Pour échapper à la frénésie urbaine, il y a Long Island à 1h de route vers le sud, offrant de belles plages et j’ai fait aussi de la voile à Island City au nord de New-York, observant les énormes propriétés donnant sur l’eau.

Le rythme 24h / 7j

Ici, les commerces comme le métro fonctionnent la nuit et le weekend. On trouve tout à n’importe quelle heure.

Je reste en Couchsurfing chez Shakib, c’est un New Yorker typique, originaire du Bengladesh, il est né à New-York, sa famille ayant voulu tenter le rêve américain.
J’observe son mode de vie “non stop” : il se réveille à 8h40, à 9h, il descend de chez lui, il achète son « coffee to go », prend le métro, commence à travailler vers 10h, il est ingénieur software (il code en C#), ses bureaux ont aussi des canapés, un billard… à la google,  puis à 18h c’est « l’afterwork », au bar, resto ou plat préparé, puis il fait de la musique le soir, compositeur de musique électronique, il est aussi parfois DJ le weekend. Plusieurs jours par semaine, il fait aussi du télétravail, plus pratique. Il habite en coloc’ pour une chambre au loyer de $1000 par mois.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>