Lyon 2050 – Capitale de l’éco-gastronomie

Lyon 2050 – Capitale de l’éco-gastronomie
Une vision de la ville de Lyon en autonomie alimentaire

Lyon est renommée mondialement comme la capitale de la gastronomie grâce à la réputation du chef Paul Bocuse et ses restaurants 4 étoiles mais aussi par sa tradition des bouchons et par la grande diversité des produits régionaux. La ville est située à la confluence de deux rivières du Rhône et de la Saône, au carrefour entre les Alpes, les vignobles du Beaujolais, de Bourgogne et des Côtes du Rhône, la campagne d’Ardèche, d’Isère, de Bresse… Tous ces divers climats et paysages sont les ressources d’une diversité de spécialités culinaires et productions agricoles comme le vin, le fromage, les légumes et fruits, les céréales, viandes, volailles et les poissons de rivière. Le XXe siècle a été marqué par la globalisation de la cuisine, qui offre une grande diversité de choix au plaisir des papilles de chacuns : les spécialités italiennes, chinoises, africaines, orientales, indiennes … ont ainsi enrichi la gastronomie lyonnaise. Cependant, l’industrialisation de l’agroalimentaire et des plats préparés ont dégradé la qualité de la nourriture posant des questions sur la santé. L’échange international de produits alimentaires a un impact important lié à la consommation de pétrole pour l’usage de fertilisants synthétiques et pour le transport des marchandises. Au XXIe siècle, nous réalisons que la qualité de la nourriture est intimement lié à la façon dont elle est produite. Penser au futur et aux enjeux écologiques nous pousse à imaginer une société post-pétrole où la nourriture produite localement est nécessaire pour garantir la qualité de vie pour chacun. Créer un territoire résilient en alimentation implique une économie circulaire locale basée sur l’auto-suffisance, appelée le « Smart Food Grid ».

Les premières mesures pour répondre aux enjeux environnementaux et sanitaires :
Réduire la consommation de viande (1 à 2 fois par semaine réduit concidérablement l’impact en besoin de surface de production)
Réduire l’usage de la voiture à 95 % en ville et 75 % en périurbain, l’espace gagné permet le développement de surfaces de production.
3° Etablir de nouvelles façon de travailler en réhabilitant les savoirs-faires locaux associé aux technologies actuelles (meuniers, conserveries…)

Les principes du Smart Food Grid de Lyon :
> Diversifier la production basée sur la demande, afin de satisfaire les besoins d’une alimentation saine, variée et répondre aux différentes envies gustatives de chacun
> Travailler sur les différentes échelles de production, des champs périurbains à la jardinière de fenêtre, chaque partie de la ville est productive
> Créer des synergies, des boucles vertueuses entre la production, acheminement, transformation, stockage et déchets. Le compostage des déchets organiques est incontournable à la création de terre fertile.

Le Smart Food Grid de Lyon ou réseau alimentaire intelligent

Smart Food Grid Lyon
Cette carte systémique met en évidence un exemple d’un repas dans un restaurant du centre-ville et sa chaine alimentaire en circuit-court. Le Smart Food Grid est composé de lieux de production, de transformation, de stockage réliés par les transports optimisés. Le territoire de Lyon pourrait subvenir aux besoins en alimentation des 1 336 994 habitants de la métropole à 30km autour de Lyon (soit 250 km²) grâce à son réseau vertueux intelligent.
Chaque quartier a sa spécificité en termes de production alimentaire.

Agriculture de rue à la Guillotière

Street agriculture_Heloise
Le quartier a bien changé depuis qu’une rue sur deux s’est transformée en parcelle agricole… L’usage des rues locales en culture bio a crée un quartier apaisé et vert.

La synergie de l’habitation et la ferme

coupe batiment
La serre en toiture produit des légumes et fruits toute l’année. Les eaux grises sont récupérées pour arroser les plantes qui filtrent les impuretés. Les déperditions des extractions de ventilation réchauffent la serre en hiver. Certains habitants ont installé des fermes de fenêtres pour leur consommation personnelle de salades et aromatiques. Les caves et anciens parkings en sous-sol sont utilisés en stockage et champignonnières.

Le marché des Minguettes

Mingettes's market_heloise
Cet ancien quartier social est devenu très attractif dans les années 2030 pour son incroyable diversité de produits alimentaires fournis par les grandes serres installées sur les toits des bâtiments et surtout grâce aux savoirs-faires culinaires multiculurels des habitants.

Le champ de Bellecour

Bellecour Field_Heloise
Cette grande place en plein centre de Lyon est devenue un lieu de rencontre fertile où chacun peut se retrouver, se ressourcer et prendre soin des animaux domestiques qui habitent ou passent par là.

Les rizières du Rhône

Rice on rhône_Heloise
Le microclimat humide des berges du Rhône est propice à la culture du riz. L’eau du Rhône est redevenue apte à la baignade si bien qu’une plage a été installé pour le plaisir de tous !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>